Réservé aux abonnés

La fraude électorale déchire les instances du Grand Conseil valaisan

Le bureau et la Commission de justice du Grand Conseil s'écharpent ouvertement sur les suites à donner à la fraude électorale commise en 2017 dans le Haut-Valais. Entre statu quo et volonté de réparation à tout prix, les positions semblent irréconciliables. Décryptage.
13 févr. 2019, 17:14
Le fraudeur a agi dans le Haut-Valais.

La fraude perpétrée lors des élections cantonales de 2017 n’en finit pas d’embarrasser le Parlement valaisan. Près de deux ans après les faits, deux de ses principales instances s’écharpent encore ouvertement sur les suites à donner à l’affaire.

A lire aussi : Valais: l’embarras de l’Etat face à la fraude électorale

Ce mercredi, le bureau du Grand Conseil a annoncé avoir retiré le dossier à la Commission de justice (COJU). En désaccord avec les conclusions...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois