Affaire Pramont: la justice classe la plainte

Le Ministère public a classé la dénonciation pénale visant le centre de détention éducatif de Pramont.

13 sept. 2019, 18:08
La dénonciation visant le centre éducatif de Pramont est classée.

Une ordonnance de non-entrée en matière a été rendue par le Ministère public dans l’affaire de Pramont, a annoncé vendredi le conseiller d’Etat Frédéric Favre.

Deux collaborateurs du centre de détention éducatif de Pramont avaient dénoncé les responsables de Pramont, par un courrier adressé par leur avocat au Conseil d’Etat, lequel l’avait transmis au Ministère public sous la forme d’une dénonciation pénale. «Certains faits auraient pu être des infractions poursuivies d’office», a expliqué aux députés Frédéric Favre.

A lire aussi: Valais: graves accusations contre Pramont

Cette affaire portait sur des saisies de drogues et des découvertes d’armes artisanales non dénoncées, sur l’introduction de stupéfiants et d’alcool dans la structure, des états d’ébriété de responsables ou de collaborateurs, sur l’utilisation des infrastructures à des fins privées et même sur de coups portés à un détenu.

Les collaborateurs en question ont vu leur contrat de travail résilié depuis. Ils faisaient l’objet de procédures, notamment disciplinaires.

par Jean-Yves Gabbud