Réservé aux abonnés

A deux c’est pas mieux, mais nécessaire. Le débriefing de Stéphanie Germanier

01 févr. 2020, 05:30
Stéphanie Germanier, rédactrice en chef adjointe du «Nouvelliste».

Les filles partent aux toilettes à deux. Parce que ça les rassure. Parce que ça leur permet surtout de partager leurs impressions sur la soirée, d’en organiser la suite ou d’inventer, entre deux chasses d’eau, une excuse pour ne pas la faire durer. Les filles partent aux toilettes à deux. Et sachez-le – une fois pour toutes et même si ça fait sourire – c’est hautement stratégique.

Désormais, ce sont les présidents de partis nationaux qui vont par deux. Sûrement parce que ça ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois