Christophe Grau va quitter la présidence du BBC Monthey

Après dix ans de présidence, Christophe Grau a annoncé qu'il quitterait son poste de dirigeant du BBC Monthey à la fin de la saison. L'annonce s'est faite à la stupeur générale lors du souper de soutien du club chablaisien.

03 déc. 2017, 18:23
Christophe Grau va quitter la présidence du BBC Monthey après dix ans de services.

Sur l’estrade de la salle de gymnastique de Collombey-Muraz, Christophe Grau s’apprête à ouvrir le souper de soutien du BBC Monthey. Une certaine tension se lit cependant dans ses gestes et dans sa voix.

Après les remerciements d’usage, le président des Sangliers lâche un premier mot d’adieu. Un mot qui prend de court l’immense majorité de l’assemblée, sans que tout le monde ne prenne conscience de ce qui est en train de se passer.

Après dix années passées au plus haut poste du comité du club chablaisien, Christophe Grau qu’il vit sa dernière saison en tant que président. 

Joint dimanche par téléphone, l’entrepreneur montheysan n’a pas changé de discours. Lorsqu’on lui demande pourquoi cette décision, il coupe rapidement: "dix ans, la réponse est courte. Dix ans en tant que bénévole à la tête d’un club de ligue nationale, c’est très pesant." Ce poids se ressent d’ailleurs dans son phrasé. "C’est un stress permanent, il ne se passe pas un jour sans qu’il y ait un souci, petit ou grand. Je n’ai plus envie de le vivre au quotidien." 

Des soucis, Christophe Grau et le BBC Monthey en ont ajouté la saison dernière lors des différentes affaires qui les ont opposés à Swiss Basketball. "Cela n’a pas eu d’influence sur ma décision, poursuit le principal intéressé. J’ai pris la parole contre un arbitre et j’ai été suspendu."

>> À lire aussi: Christophe Grau, président du BBC Monthey: "La ligue met notre club en danger"

Celui qui avait pris la direction du champion en titre lors de la saison 2008-2009, ajoute avec humour et piquant. "C’est peut-être cette suspension qui m’a donné le goût des vacances. J’en ai un ras-le-bol de devoir penser au basket tous les jours."

Si cette fois-ci l’annonce de sa démission s’est faite publiquement, l’ancien joueur du BBC Monthey avoue avoir songé plusieurs fois déjà à cette issue. "Depuis deux ans, la question se posait de plus en plus régulièrement. J’avais 47 ans quand j’ai pris ce mandat, j’en ai 57 aujourd’hui et je n’ai pas vu le temps passer. Après n’avoir fait que de penser aux autres durant cette période, j’aimerai bien penser un peu à moi désormais."

L’homme avoue cependant qu’il ne veut pas prendre totalement ses distances avec le club. "Je voudrais continuer à aider mais plus sur le devant de la scène et je continuerai bien sûr à le supporter."

Samedi soir, c’est pourtant sur le devant de la scène que Christophe Grau a pris au dépourvu tout un club. "Le comité n’avait pas été informé à l’avance, confirme Ciccio Grigioni, team manager des Sangliers. Après dix ans, je peux comprendre qu’il veuille se retirer. Même s'il l’a déjà dit à plusieurs reprises."

>> À lire aussi: Basketball: les sanctions contre le BBC Monthey sont tombées

Les dirigeants du BBC Monthey auront donc un sujet de discussion bien précis lors de leur prochaine séance. Après cette annonce, les regards se tournent forcément vers un autre Christophe, Roessli celui-là. Si l’ex-vice-président des Jaune et Vert pouvait être pressenti en tant que successeur, il ne s’aventure pas sur cette voie. "Ce n’est pas un objectif, il y a dans la région des personnes plus charismatiques et moins bouillantes pour prendre ce rôle", conclut-il.