Valais: l'ours inquiète certains députés

Le plantigrade récemment aperçu en Valais a déjà eu droit à des interventions au Grand Conseil.
14 juin 2019, 11:52
L'arrivée de l'ours en Valais, ici photographiée par une promeneuse, provoque quelques craintes.

Après le loup, l’ours. L’arrivée du plantigrade en Valais a provoqué le dépôt de deux textes urgents au Grand Conseil.  Le chrétien-social du Haut Alex Schwestermann et l’UDC Grégory Logean estiment que «l’ours n’a pas sa place en Valais», alors que le PDC du Haut-Valais se pose des questions en matière de sécurité.

Le conseiller d’Etat Jacques Melly a rappellé vendredi matin aux députés que l’ours est un animal strictement protégé, ce qui fait que le Valais a une marge de manoeuvre très restreinte.

Une information rapide

«Si la présence durable de l’ours est constatée, le canton informera la population», notamment à travers la presse. Le Conseil d’Etat réagit très rapidement dans ce domaine, a rappelé Jacques Melly. «Une information signalant la présence de l’ours en Valais a été transmise au service le samedi (ndlr. le 8 juin) à 14h30. A 14h50, le Conseil d’Etat a été informé. A 17h, un communiqué a été diffusé pour avertir la population.»

Le Service de la chasse suit la situation avec attention.

Un catalogue de mesures relatives à l’ours a été établi au niveau fédéral et celles-ci seront appliquées en Valais, a encore déclaré le conseiller d’Etat.

L’ours présent en Valais, qui devrait être l’individu appelé M29, ne semble pas avoir posé de problème jusqu’ici là où il est passé.

par Jean-Yves Gabbud