Réservé aux abonnés

Il faut veiller au grain

Quantité et qualité sont au rendez-vous, la mouche suzukii se tient tranquille… Le millésime s’annonce bien mais attention à ne pas rater le coche.

02 oct. 2016, 23:35
/ Màj. le 03 oct. 2016 à 00:01
Sion, le 29 septembre 2016



Vignoble de Fendant (Chasselas) de la cave La Bruniere de Christophe Morand.



Sacha Bittel/Le Nouvelliste

Les vignerons ont la banane. Les vendanges 2016 ont bien commencé. En qualité et en quantité, assurent la plupart d’entre eux, se réjouissant de remplir leurs cuves après quatre petites récoltes d’affilée. Le sourire s’agrandit lorsqu’ils évoquent l’état sanitaire du raisin. Pour l’instant, la suzukii – cette vilaine bestiole qui a fait son apparition dès 2011 sur les framboises et les mûres et qui a jeté dès 2014 son dévolu sur le raisin, favorisant l’apparition de la piqûre acétique – ne fait pas trop de dégâts.

Une toute belle récolte

Les estimations d’une vendange frisant les 45 mi...