Plâtre: l’entreprise Rigips prévoit d’investir massivement à Granges

La société Rigips veut optimiser sa production de carreaux de plâtre massif via le regroupement de ses activités sur son site valaisan de Granges, qui verrait la création d’une quinzaine de postes de travail supplémentaires.

09 avr. 2019, 18:25
La plâtrière de Granges est située aux abords de la route cantonale, entre Saint-Léonard et Sierre.

Quinze postes de travail à plein temps pourraient être créés d’ici à 2020 à la plâtrière de Granges, située aux abords de la route cantonale, entre Saint-Léonard et Sierre. C’est du moins le souhait de l’entreprise Rigips, principal producteur et fournisseur de systèmes de construction à sec en plâtre de Suisse, qui compte actuellement quelque 28 collaborateurs sur son site valaisan.

Les capacités de production pourraient doubler

Basée à Mägenwil, dans le canton d’Argovie, la société, membre du groupe Saint-Gobain, souhaite optimiser sa production de carreaux de plâtre massif. Cette opération passerait par le regroupement de ses activités de production dans la région sierroise. «Il est prévu de rajouter des lignes de production et en conséquence d’augmenter la capacité de manière significative. Les volumes produits à Granges pourront doubler», explique Thomas Breu, directeur général de Rigips SA, sans communiquer de chiffres précis quant aux investissements prévus.

«Le développement du site de l’usine de Granges permettrait par ailleurs de renforcer la présence de Rigips SA au sein du marché important que représente la Suisse romande et de diminuer les frais de transport», précise l’entreprise dans un communiqué.

Procédure de consultation interne en cours

L’optimisation désirée par l’entreprise passerait également par la cessation des activités de son unité de production de Heimberg/Leissigen, dans la région de Thoune. La fermeture du site bernois entraînerait la suppression de 35 postes de travail. Ces changements opérationnels sont pour l’heure suspendus aux résultats de la procédure de consultation menée au sein de l’entreprise. Celle-ci arrivera à terme fin avril.

«Le cas échéant, les économies d’échelle et l’optimisation des processus en résultant contribueront à accroître la compétitivité de Rigips SA dans un contexte de plus en plus exigeant», estime Thomas Breu.