L'Office fédéral de l'énergie accepte la construction de la ligne à très haute tension

L'office fédéral de l'énergie a accepté les plans modifiés du projet de la ligne à très haute tension qui va traverser le Valais central. Pas de nouvelle mise à l'enquête.

19 janv. 2015, 18:26
Les anciennes lignes à haute tension ne devraient en principe plus échapper aux nouvelles normes sur le rayonnement non ionisant en cas de travaux.

La décision était attendue en Valais, notamment par les opposants à la ligne à très haute tension devant relier Chamoson à Chippis. Le verdict est tombé lundi. L’Office fédéral de l’énergie (OFEN) a approuvé les plans de construction du tronçon. Un pas important vers la réalisation de cette ligne aérienne.

Rappelons que Swissgrid, la société nationale du réseau de transport, avait dû procéder à des clarifications suite à de nombreuses oppositions formulées en 2010. Par la suite, le Tribunal administratif fédéral et le Tribunal fédéral avaient confirmé la décision de construire cette infrastructure ainsi que celle de regrouper plusieurs lignes sur des pylônes communs. La justice avait toutefois annulé formellement la décision d'approbation des plans en admettant partiellement les recours. Elle avait demandé à l'OFEN de procéder à des éclaircissements supplémentaires concernant les crépitements des lignes.

Selon l’Office fédéral, les immissions de bruit et les pertes de transport ont pu être diminuées sensiblement par rapport au projet initial. «L’augmentation du diamètre des câbles conducteurs des deux ternes  à 380 kV n’est guère perceptible à l’œil nu. Les fondations ont simplement été légèrement adaptées. Une nouvelle publication du projet n’avait donc pas lieu d’être.» Au final, c’est donc la variante à trois câbles qui a été retenue car «les faisceaux à quatre conducteurs n'améliorent guère la situation en matière de bruit et induisent par ailleurs un impact visuel plus important».