Réservé aux abonnés

Deux centrales à bout de course

Deux centrales hydroélectriques situées en Anniviers doivent faire peau neuve dans les dix prochaines années. Le point avec le directeur des Forces motrices de la Gougra.

25 oct. 2014, 00:01
data_art_2697047.jpg

Les trois centrales hydroélectriques des Forces motrices de la Gougra (FMG), soit Chippis, Vissoie et Mottec avaient bien besoin d'un rafraîchissement. C'est chose faite depuis cette année pour celle de la Navizence à Chippis. Les responsables de la société ont opté dans ce cas pour le remplacement des sept turbines par trois nouvelles. Coût de cette opération: 75 millions de francs pour un ouvrage inauguré en avril dernier.

C'est au tour de ses deux soeurs, situées plus haut dans la vallée. A Mottec, où iront prioritairement les soins, on ne fait pas que turbiner les eaux du lac de Moiry. On...