Réservé aux abonnés

A l'instinct ou par Excel, ils savent...

Pronostics Ils tiennent souvent les résultats avant les leurs et tout le monde, et sentent dans quelle direction va le vent. Les supercalculateurs des partis se confient.
08 sept. 2015, 17:04
data_art_3358837.jpg

" L'histoire est plus rusée qu'on ne le pense et dément parfois les prévisions les plus subtiles." Philippe Bender a le pronostic docte. Il a la mémoire des chiffres, des dates et des pourcentages, mais il sait que l'arithmétique ne suffit pas lorsqu'on parle d'avenir. "Il faudra compter avec le contexte international et le trend des partis au niveau suisse" , dit l'historien PLR et supercalculateur en chef de sa famille politique. Il fait partie de ceux qui, alors que les électeurs n'ont pas encore terminé de déguster le rôti du dimanche, peuvent déjà pressentir l'issue d'un scrutin. De mêm...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois