La Troupe du Lycée-Collège des Creusets gagne deux prix à Fribourg

En compétition avec cinq autres projets amateurs et trois professionnels, la Troupe du LCC s'est vue récompensée de deux prix sur les cinq décernés.
14 oct. 2013, 17:52
La Troupe du Lycée-Collège des Creusets a  atteint un niveau de jeu et de mise en scène rivalisant avec les projets professionnels.

En avril dernier, la Troupe du Lycée-Collège des Creusets donnait deux mémorables représentations publiques d’«Incendies», pièce de l’auteur Wajdi Mouawad. Une œuvre grave, délicate, que le professeur et metteur en scène Stéphane Albelda et ses comédiennes et comédiens ont su traiter avec un tact impressionnant, arrachant deux «standing ovations» au public. Mercredi 9 octobre, la belle aventure humaine se poursuivait dans le cadre du festival international de théâtre FriScènes, à Fribourg. A nouveau, le public s’est levé au tomber de rideau, laissant augurer d’un possible prix dans une sélection où la concurrence, venue de Suisse romande et même d’Italie ou de France, était rude.

Et samedi dernier, en fin de festival, cela s’est confirmé. En compétition avec cinq autres projets amateurs et trois professionnels, la Troupe du LCC s’est vue récompensée de deux prix sur les cinq décernés: celui de meilleur comédien (décerné à Hadrien Praz) par le jury professionnel, et, effectivement, le Prix du public espéré. «C’est une belle reconnaissance pour le travail de fond accompli par ces jeunes étudiants», déclarait hier matin Stéphane Albelda peu avant d’entrer en classe. Un travail de fond rendu possible par l’engagement énorme du Lycée-Collège des Creusets, des étudiants, et par le programme Etincelles de culture à l’école, mis sur pied par le canton et destiné à mettre en lien les milieux scolaires et le monde du spectacle professionnel.

Ces deux prix remportés dans un festival dont le rayonnement va croissant depuis six éditions, et dont l’objectif et de créer le lien entre amateurs et professionnels, est réjouissant et montre que la politique culturelle de l’Etat du Valais voit juste en misant sur la génération montante. L’Atelier- théâtre du LCC a d’ailleurs suscité des vocations. Plusieurs anciens étudiants ayant vécu l’expérience des planches se destinent aujourd’hui à une carrière dans les arts de la scène.