Réservé aux abonnés

Amélie Nothomb en Valais: «L’inspiration est une plaie ouverte qu’il ne faut pas laisser cicatriser»

La romancière, belge «par défaut» comme elle le dit a été au cœur de deux rencontres en Valais. La première avec les étudiants valaisans à l’aula du lycée-collège de la Planta, et la deuxième avec le public au château Mercier à Sierre. Impressions.
29 janv. 2019, 19:00
Amélie Nothomb face aux collégiens valaisans, une rencontre rare et fertile pour les étudiants.

On la voit d’abord au bas des escaliers de l’aula du lycée-collège de la Planta, attendant calmement d’entrer dans la salle alors que l’air vibre de l’effervescence de 400 étudiants impatients de lui décocher leurs questions. Vêtue de noir jusqu’au cache-oreille qui la protège du froid mordant, Amélie Nothomb semble se mouvoir à une vitesse autre. «A son arrivée, on l’a emmenée à Tourbillon. Elle a gravi la montée avec une facilité incroyable. Elle nous a se...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois