Réservé aux abonnés

Hugo Beytrison tombe le masque

Le sculpteur de masques nous ouvre les portes de son atelier, accessible durant toute la période de carnaval.

04 févr. 2016, 23:31
/ Màj. le 05 févr. 2016 à 00:01
Evolène - 3 février 2016



Hugo Beytrison, sculpteur de masque de Carnaval. 



Héloïse Maret/Le Nouvelliste

Cinq jours par an, durant le carnaval d’Evolène, Hugo Beytrison consent à déplacer son atelier de sculpteur dans les sous-sols du Musée du village. «Même si pour moi, la place des masques n’est pas dans les musées», lâche l’ébéniste de formation. Cette affirmation provient d’une conviction profonde. «Les traditions sont faites pour être modifiées et pour évoluer au rythme de la société. Si elles ne le font pas, elles meurent.» C’est armés de cette certitude que le sculpteur et plusieurs de ses amis ont «relancé» le carnaval évolénard dans les années 90, en ajoutant un coup de ciseaux...