Bénéfice 2015 record pour Eurazeo qui a racheté l'école hôtelière des Roches

La société française d'investissement Eurazeo est revenue dans le vert en 2015 avec un bénéfice record net à 1,39 milliard de francs, grâce à un nombre également record de cessions. L'entreprise avait annoncé mardi qu'elle rachète les écoles hôtelières des Roches en Valais et de Glion dans le canton de Vaud.

16 mars 2016, 09:03
Eurazeo, qui a racheté les Roches, est revenue dans le vert en 2015 avec un bénéfice record net à 1,39 milliard de francs.

Eurazeo prévoit aussi de se lancer aux Etats-Unis en 2016, selon un communiqué diffusé mercredi. La société a réalisé l'an dernier 15 opérations d'investissements et de cessions pour un montant total de 1,8 milliard d'euros. En 2014, le groupe avait affiché une perte nette de 89 millions d'euros.

Au niveau du portefeuille d'actifs, 650 millions d'euros ont été investis l'an dernier dans neuf opérations au sein de "secteurs à fort potentiel de croissance" comme dans les "fintechs" (jeunes pousses de la finance), Fintrax (303 millions d'euros) et Prêt d'Union (15 millions), la nutrition animale avec InVivo NSA (114 millions) ou le luxe avec Vestiaire Collective (20 millions).

L'an dernier, Eurazeo a également effectué des cessions totales ou partielles pour un montant total de 1,2 milliard d'euros. Les introductions en Bourse d'Elis et du loueur de véhicules Europcar lui ont permis de dégager respectivement 125 millions et 360 millions d'euros de produit net de cession.

Rachat d'écoles hôtelières suisses

Eurazeo avait annoncé mardi soir avoir signé un accord en vue d'acquérir les écoles hôtelières de Glion et des Roches, à Bluche (VS), au groupe Laureate Education. La valeur d'entreprise s'élève à 380 millions de francs.

La société française, qui réalise ainsi son premier investissement dans le secteur de l'éducation supérieure, a précisé qu'elle détiendra 100% des fonds propres du nouveau groupe et y investira près de 220 millions de francs.

Glion et Les Roches comptent parmi les plus prestigieuses écoles privées de management hôtelier. Elles ont aussi étendu leur enseignement et leurs débouchés aux secteurs du luxe et des services au sens large. Elles se classent respectivement au deuxième et au troisième rang mondial des écoles de management hôtelier, derrière celle de Lausanne, selon le classement Taylor Nelson Sofres (TNS).