Contenu partenaire

Un service pour accélérer le rythme des rénovations

Group-It, un service proposé par la HES-SO Valais-Wallis, accompagne les ménages désirant équiper leur habitation d’une installation photovoltaïque pour choisir la meilleure offre. Il sera bientôt aussi disponible pour les rénovations énergétiques.

08 févr. 2021, 12:59
/ Màj. le 10 févr. 2021 à 08:00
image_2.png
Une fois par semaine, jusqu’au 24 février, le campus se dévoile dans Le Nouvelliste. Découvrez-y les acteurs qui y évoluent, ainsi que les solutions de demain qui y sont développées.

«La Confédération et les cantons, ainsi que certaines communes, proposent des subventions pour les rénovations énergétiques de bâtiments. Mais il manque de capacités pour accompagner les ménages.» Le constat de Stéphane Genoud, professeur responsable du Laboratoire de management de l’énergie à la HES-SO Valais-Wallis fait écho à une urgence : celle du réchauffement climatique. Il l’a conduit, lui et ses collaborateurs de la haute école, à étendre le champ d’action de Group-It, un service de soutien et d’accompagnement de la haute école destiné aux ménages qui souhaitent installer des installations photovoltaïques. Bientôt, leur expertise s’étendra aussi aux rénovations de bâtiment.

Des objectifs à atteindre

En Suisse, un peu plus d’un quart des émissions de CO2 proviennent des bâtiments. Le potentiel dans les efforts de transition vers la neutralité carbone est donc important. Des centaines de milliers de propriétaires suisses sont concernés (le Valais compte à lui seul quelque 110'000 bâtiments chauffés). «S’ils souhaitent adapter leur patrimoine immobilier aux normes de la future loi sur le CO2, qui permettraient de respecter les objectifs fixés par la Confédération, il faudrait que le taux de rénovation soit de 10% chaque année», relève le chercheur à la haute école. «On atteint actuellement à peine 1%.»
Des contacts ont déjà été pris avec la faîtière constructionvalais pour cibler les entreprises qualifiées. En parallèle, plusieurs Banques Raiffeisen ont été intégrées dans la boucle et participent à un projet pilote afin d’envisager les synergies utiles et d’intégrer ce paramètre à leur processus de conseil. «Depuis plusieurs années maintenant, nous intégrons systématiquement la question des économies d’énergies dans notre conseil en propriété. Notre participation à ce projet était donc une évidence. Si un client souhaite utiliser cet outil pour améliorer la performance énergétique de son bien, nous lui proposerons un prêt», indique Florian Debons, vice-président de la direction de la Banque Raiffeisen Sion et Région. «Avoir un tel partenaire est important, car pour entreprendre de tels travaux, on dispose rarement des fonds nécessaires. Mais avant qu’une banque puisse offrir un produit financier, il faut voir comment réagissent les clients lorsque c’est leur banquier qui leur conseille une rénovation à entreprendre ? Les premiers retours sont plutôt positifs», détaille Stéphane Genoud.