Réservé aux abonnés

Un chef de la gendarmerie valaisanne innocenté?

Suspendu depuis cinq mois, le numéro deux de la police cantonale valaisanne pourrait bénéficier prochainement d'un non-lieu.

28 août 2009, 05:02

Sous le coup d'une enquête pour une affaire de moeurs depuis cinq mois («Le Nouvelliste» du 3 avril 2009), le chef de la gendarmerie valaisanne pourrait être lavé de tout soupçon prochainement. Le procureur, représentant de l'accusation, aurait demandé au juge d'instruction du Haut-Valais qu'un non-lieu soit prononcé. En prime, selon nos informations la partie civile aurait fait de même cette semaine. Un retournement de situation qui devrait profiter au policier quinquagénaire.

Marié et père de deux enfants, ...