Réservé aux abonnés

Moins et mieux. La chronique de Noémie Schroeter

30 janv. 2019, 10:00
Noémie Schroeter, étudiante.

Le sujet du minimalisme, comme son nom l’indique, ne se laisse pas introduire par de longues phrases compliquées. Ce mouvement aussi appelé «simplicité volontaire», est une réponse plutôt sensée au capitalisme et permet d’envisager autrement notre rapport aux choses. Il voudrait que l’on réduise sa consommation dans la vie de tous les jours, ainsi que les impacts de cette consommation.

«La consommation de quoi?» se demandera-t-on, à raison, et la réponse à cette question peut se tr...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois