Le détective de l'affaire Giroud poursuivi pour pornographie dure

Le détective privé complice présumé de l'encaveur valaisan Dominique Giroud dans une affaire de piratage informatique est aussi poursuivi pour pornographie dure.
16 juin 2014, 17:51

Complice présumé de l'encaveur valaisan Dominique Giroud dans une affaire de piratage informatique, le détective privé arrêté la semaine passée à Genève est aussi poursuivi pour pornographie dure. Deux petites vidéos mettant en scène des animaux ont été découvertes dans l'un de ses ordinateurs.

Révélée lundi par "Le Temps" et la "Tribune de Genève", l'information a été confirmée par Saskia Ditisheim, l'avocate de l'enquêteur privé. Pour elle, les deux vidéos en question, l'une avec un poisson et l'autre avec un âne, ont pour but de faire rigoler et ne relèvent nullement de la pornographie dure.

Cette affaire n'a aucun rapport avec le dossier concernant Dominique Giroud, a rappelé Mme Ditisheim. Les deux petits films ont été retrouvés dans le cadre d'une procédure pour corruption ouverte par le Ministère public genevois. Le détective privé est soupçonné d'avoir soudoyé des huissiers de l'Office des poursuites de Genève.

La police a perquisitionné les locaux du détective privé en février dernier et a saisi à cette occasion du matériel informatique. C'est au cours de l'analyse de ce matériel que les deux petites vidéos, mettant en scène des animaux et considérées par la justice genevoise comme de la pornographie dure, ont été découvertes.

L'enquêteur privé impliqué dans l'affaire Giroud était notamment membre de l'Observatoire du crime organisé (OCO), un organisme basé à Genève. Il a également fondé une entreprise de détectives qui offre notamment comme services à ses clients la lutte contre le piratage informatique et l'intrusion dans les systèmes électroniques.

Sur le plan politique, le détective a siégé au conseil municipal de la commune d'Onex. Il a compté parmi ces transfuges qui sont passés de l'UDC au MCG (Mouvement citoyens genevois). Il a renoncé à son mandat de conseiller municipal MCG en septembre 2012, invoquant le manque de temps dû à son activité professionnelle.