Réservé aux abonnés

L’accusé, c’est lui. Par Noémie Schroeter

20 nov. 2019, 10:00
Noémie Schroeter, étudiante.

En 1977, le réalisateur Roman Polanski plaide coupable pour «rapports sexuels illégaux avec une mineure». L’enfant en question a 13 ans. Roman Polanski en a 43 au moment des faits. Samantha Geimer dira qu’il l’a droguée, puis forcée à avoir des rapports sexuels non consentis avec elle. Et elle ne sera pas la seule. L’accusation de Geimer sera suivie, au fil des années, par de nombreux témoignages, venant de plus d’une dizaine de femmes, qui prendront petit à petit la parole pour dénoncer d&...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois