Collombey-le-Grand: exercice d'envergure à la raffinerie Tamoil

Un exercice d'envergure – le plus important jamais réalisé en la matière -, avec comme épicentre la raffinerie Tamoil de Collombey-le-Grand a eu lieu lundi après-midi. Il s'agissait de rôder le plan d'organisation interne de l'entreprise, en situation d'alerte niveau 2.

13 oct. 2014, 17:32
Collombey, le 24.09.2014

La raffinerie TAMOIL cherche repreneur.

Christian Hofmann/Le Nouvelliste

L’engagement et la conduite des moyens internes, la procédure d’alarme, le dispositif de pompage via le canal du Bras-Neuf, le bouclage d’une zone située sur Vaud et Valais et la coordination entre le site et les intervenants extérieurs ont également été observées. Les délais d’intervention ont été jugés acceptables, idem pour le déclenchement des alarmes. Un débriefing plus complet se déroulera ces prochains jours.

Pas moins de 268 personnes, dont 150 éléments extérieurs (sapeurs-pompiers de Bagnes à Lausanne, policiers notamment) ont participé à cet exercice, fruit d’une préparation longue de cinq ans.
Cette simulation consistait à éteindre, un bac de 54 mètres de diamètre rempli de brut. Pas moins de 800 à 900'000 litres d’eau déversés grâce à huit tonnes-pompes et un camion déversant à lui seul 20'000 litres de mousse à la seconde ont été nécessaires pour éteindre le sinistre. De nouveaux exercices se dérouleront en 2017 et 2020, respectivement sur les sites d’Aigle et de Collombey-le-Grand.

«Le problème avec les dangers, c’est que l’on n’y pense pas tant que l’on ne traverse pas un temps de crise», a souligné le Conseiller d’Etat en charge de la sécurité, Oskar Freysinger, présent sur les lieux. «Par contre, je me plais à souligner les exercices ponctuels qui sont effectués en Valais, à l’instar de celui-ci.»