Réservé aux abonnés

Il a mangé son pain noir

Jérémy Gailland enchaînait les blessures depuis 2010 au point de ne disputer que 39 matchs en quatre ans. De retour au jeu, il paraît avoir retrouvé ses sensations.
22 sept. 2015, 21:23
data_art_3404334.jpg

Cinq ans, déjà, qu'il galère. Qu'il côtoie les médecins, fréquente les hôpitaux et les cabinets de rééducation et prend son mal en patience dans l'attente, souvent vaine, de retrouver la glace. Son lieu de travail, sa raison de patiner. Depuis que son ménisque a lâché, en septembre 2010, Jérémy Gailland n'a plus jamais disputé une saison complète. Pire, en quatre ans, il n'a joué que 39 matchs sans jamais être à 100%. Et chaque fois qu'il revenait, en quête de temps de jeu et de sensations, il replongeait. L'épaule, un jour, les adducteurs, presque toujours. Au point qu'il a envisagé de tout p...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois