Atteint du cancer, il gravira le Briethorn avec Troillet

Le Valaisan Serge Buchard, qui souffre d'un cancer incurable, est sur le point de gravir un 4'000 avec le célèbre guide de la Fouly. Et il ne compte pas s'arrêter là. "Le Mont-Blanc, ce sera pour 2016", promet-il.
10 sept. 2015, 07:30
Jean Troillet, célèbre guide de montagne et Serge Buchard, une même passion pour la nature.

Serge Buchard souffre d'un mal incurable, un cancer de stade 4. Depuis qu'il a appris le diagnostic en 2011, il refuse de baisser les bras. Et veut réaliser ses rêves avant de partir. Ainsi, après avoir parcouru plus de 1'000 kilomètres seul, en longeant le Rhône en 2013, le Valaisan va gravir le Breithorn (à 4164 mètres) avec le guide Jean Troillet, à la mi-septembre. "Je voulais faire le Mont-Blanc au début, mais je n'ai pas la forme physique pour le faire aujourd'hui", raconte Serge Buchard. Qui ne veut cependant pas renoncer à ce projet-là non plus. "Je ferai le Mont-Blanc l'année prochaine", promet-il.

"Un 4'000 facile, mais il faut le faire"

En attendant, les deux hommes se préparent déjà à gravir le Breithorn, "un 4000 facile", soulignent en chœur les deux passionnés d’aventure. «C’est que du cramponnage, une marche sur le glacier», explique Jean Troillet. Il faudra compter entre trois et quatre heures pour l’aller-retour. Facile peut-être, «mais il faut quand même le faire», note Jean Troillet.

Le conseil: bien s’équiper

Le guide a ainsi conseillé à Serge Buchard de bien boire et bien manger la veille et surtout, de bien s’équiper. Il a également proposé que le duo se rende à Zermatt un jour avant l’ascension. Pour qu’il puisse s’acclimater à l’altitude. «Je n’y avais pas pensé», note Serge Buchard.

Découvrez comment les deux aventuriers se sont rencontrés dans les éditions papier et numériques de jeudi.