Réservé aux abonnés

Une Suisse peu crédible à la présidence

La Suisse a pris les commandes de la Convention alpine pour deux ans. Le rejet parlementaire des protocoles d'application réduit son impact.

12 mars 2011, 05:02

Depuis le 9 mars, la Suisse a une occasion de plus de se faire entendre sur la scène internationale. Elle a relevé la Slovénie à la présidence de la Convention alpine pour une période de deux ans. Cela devait être un moment fort pour Berne mais la cheffe du Département concerné, Doris Leuthard, a renoncé à se rendre à Brdo, dans la banlieue de Ljubljana, pour participer à la cérémonie de transfert des pouvoirs.

Il faut dire que cette présidence intervient au pire moment. L'automne dernier, après dix ans de tergiversations, les Chambres ont enterré définitivement la ratification des neuf protoc...