Réservé aux abonnés

Un tout petit pas dans une très longue marche

Le but de la Suisse est de conclure avec la Chine un accord de libre-échange. Maigre résultat: des experts vont examiner sa faisabilité.

28 janv. 2009, 05:01

A BERNE

Un proverbe chinois le dit, «l'avenir a un long passé». Il y a soixante ans, la Suisse était parmi les premières nations à reconnaître la jeune république populaire de Chine. Cette audace de Max Petitpierre a été bien payée en retour. Pékin appréciait la neutralité, les bons offices et l'absence de passé colonial de la Suisse. Hier, à l'occasion de la visite du premier ministre chinois Wen Jiabao, négociateurs chinois et helvètes ont pu constater la qualité ...