Traite d'êtres humains: Europol contrôle plusieurs maisons closes de Suisse

Dans le cadre de la lutte contre la traite d'êtres humains, l'Office européen de police a conduit une vaste opération dans les maisons closes de seize pays européens. La Suisse était également concernée par ces contrôles

13 juin 2014, 18:48
Ces contrôles ont été effectués dans plusieurs maisons closes de Suisse romande.
(photo d'illustration)

L'Office européen de police a mené des contrôles dans les maisons closes de seize pays européens afin de rechercher d'éventuelles victimes de traite d'êtres humains issues d'Afrique de l'Ouest. En Suisse, 22 ressortissants nigérians ont été contrôlés, selon une information de l'Office fédéral de la police (Fedpol).

Les autorités de tous les cantons concernés par la prostitution et une éventuelle traite d'êtres humains en provenance du Nigeria ont pris part à cette opération. Des contrôles ont été effectués dans le canton de Vaud avec le concours des polices lausannoise et genevoise. La police de la ville de Zurich ainsi que des gardes-frontière ont participé à cette action.

Fedpol précise toutefois que l'Afrique de l'Ouest et le Nigeria ne sont pas les principaux pourvoyeurs du monde de la prostitution ou de la traite d'être humains en Suisse, mais bien la Roumanie, la Bulgarie et la Hongrie.

Véritable réseau en Allemagne

L'opération menée par Europol conclut en revanche que l'Allemagne compte un véritable réseau de prostituées nigérianes, ainsi que de blanchisseurs d'argent, trafiquants de passeports ou autres criminels de la même origine. Les contrôles ont été faits jeudi dans 13 états fédéraux.

Europol surveille depuis plusieurs années les réseaux à l'origine de trafics de femmes originaires d'Afrique de l'Ouest vers l'Europe. L'opération ciblait des organisations criminelles nigérianes. Ces femmes sont constamment transférées d'un endroit à l'autre à travers l'UE. Fedpol a coordonné cette action en Suisse.