Tiktok est le réseau social le plus populaire parmi les jeunes suisses

Selon un sondage, Tiktok est plus populaire que Instagram et Snapchat chez les Suisses de moins de 26 ans. Facebook se place à la dernière position du classement. Des apps comme Spotify, Twint, Netflix et Youtube sont quant à elles très appréciées.

17 juil. 2020, 11:27
L'application TikTok a été téléchargée plus de 2 milliards de fois dans le monde.

Tiktok, qui permet de diffuser de courtes vidéos mobiles, est le réseau social le plus populaire parmi les jeunes suisses jusqu’à 26 ans, devançant Instagram, selon une étude de l’agence Havas.

L’application de partage de photos et de vidéos Snapchat a par contre «subi une perte massive» d’intérêt auprès des «digital natives», à savoir les enfants du numérique, alors que Facebook vient pointer en dernière position parmi les 421 marques recensées par le dernier sondage Havas Brand Predictor.

Instagram enregistre une perte de confiance importante.
Les auteurs de l’étude de l’agence Havas

«Instagram enregistre (…) une perte de confiance importante. De toute évidence, les fonctionnalités de commercialisation avec la fonction d’achat semblent avoir coûté la confiance des utilisateurs. Snapchat perd aussi du terrain dans les deux dimensions et n’a pas réussi à s’imposer», selon les auteurs de l’étude.

Spotify, Twint, Netflix et Youtube

Parmi les autres marques numériques, des applications de musique comme Spotify, de paiement à l’instar de Twint ou de vidéo à la demande avec Netflix et Youtube bénéficient d’un important attrait.

Des banques numériques comme N26, Neon ou Revolut émergent par contre à peine, alors que le réseau professionnel Xing ou l’application Numbrs sont en perte de vitesse.

Havas a mené pour la neuvième année consécutive son étude de perception des marques en Suisse, interrogeant plus de 3200 personnes sur 421 marques présentes dans le pays.

Tiktok et son origine chinoise

Tiktok, qui appartient au chinois Bytedance comptait 800 millions d’utilisateurs en janvier dans le monde selon Datareportal. La plateforme a souvent dû se défendre de ses liens avec la Chine, où sa maison-mère possède une application similaire, sous un autre nom.

A lire aussi : TikTok: les Etats-Unis envisagent d’interdire l’app

Le président américain Donald Trump a récemment affirmé qu’il étudiait la possibilité de bannir Tiktok, en raison de soupçons d’espionnage pour le compte de Pékin. L’application a toujours nié partager des données avec les autorités chinoises et assuré ne pas avoir l’intention d’accepter de telles requêtes.