Réservé aux abonnés

PUBLICITE

18 sept. 2014, 00:01
data_art_2604675.jpg

L'anglais gagne du terrain dans les classes alémaniques. Il est aussi toujours plus présent dans les campagnes publicitaires. " C'est une solution de facilité qui ne respecte pas les consommateurs ", s'énerve le secrétaire général de la Fédération romande des consommateurs Mathieu Fleury. " Pendant les soldes, nous ne cessons de recevoir des plaintes sur le recours au terme anglais "sale" ".

Pour la conseillère nationale Margret Kiener Nellen (PS/BE), il est temps de réagir. Sa solution: prendre exemple sur la loi française, dite loi Toubon, qui exige la traduction des slogans publicitaires r...