Nouveau centre de requérants à Alpnach (OW)

Un nouveau centre de requérants a ouvert ses portes mardi à Alpnach. Il restera ouvert une demi-année.

20 août 2013, 13:00
Das Asylzentrum "Kleine Schliere" in Alpnach OW am Montag, 19. August 2013. Ab morgen werden die ersten Bewohner erwartet. Das temporaere Asylzentrum des Bundes in Alpnach bietet Platz fuer 100 Personen...(KEYSTONE/Alexandra Wey)

Le cantonnement militaire d'Alpnach (OW) sert depuis mardi de nouveau centre d'hébergement de requérants d'asile. Jusqu'à 100 personnes y séjourneront simultanément. Le centre fermera dans six mois.

L'accès de ses pensionnaires aux installations scolaires et sportives sera en principe limité aux week-ends.

Construit en surface, le site choisi convient notamment aux femmes et aux enfants, écrit l'Office fédéral des migrations (ODM). Une entreprise a été mandatée pour mettre en place des programmes d'occupation. Des missions d'utilité publique - la remise en état de sentiers pédestre par exemple - pourraient ainsi être accomplies par des requérants d'asile.

Hotline pour la population

La convention passée entre les autorités communales, l'ODM et le Département fédéral de la défense (DDPS) comprend notamment un plan de sécurité. L'entreprise privée Securitas surveillera le centre jour et nuit. La population pourra en outre signaler d'éventuels problèmes sur une ligne téléphonique ouverte 24 heures sur 24.

Un groupe de travail, composé de représentants de la population, des autorités communales, de la Confédération et des entreprises chargées de la sécurité et de l'encadrement veillera au bon fonctionnement du centre. Il se rencontrera régulièrement.

Après le cas de Bremgarten

Comme à Bremgarten (AG), la convention conclue avec Alpnach prévoit des zones d'accès limité. Les requérants d'asile souhaitant utiliser les installations scolaires ou sportives durant la semaine devront ainsi en convenir au préalable avec les autorités communales et ce, pour des raisons organisationnelles, précise l'ODM. Les habitants n'ont pas non plus accès à ces lieux de manière illimitée.

L'ouverture d'un centre d'hébergement à Bremgarten il y a deux semaines avait suscité la polémique. La convention passée entre la ville et l'ODM prévoit un accès restreint à la piscine publique, notamment. Au nom des droits fondamentaux, la ministre de la justice Simonetta Sommaruga a dénoncé et exclu toute interdiction générale de piscine pour les requérants d'asile.