Réservé aux abonnés

«Ma situation est désagréable»

Les juges étrangers divisent Jean-François Rime (UDC, FR) entre son parti et la faîtière des PME, l’Usam.

26 oct. 2018, 00:01
Jean-Francois Rime, SVP-FR, verfolgt ein Votum zum Entsendegesetz an der Fruehlingssession der Eidgenoessischen Raete, am Dienstag, 1. Maerz 2016 im Nationalrat in Bern. (KEYSTONE/Alessandro della Valle) SCHWEIZ SESSION NATIONALRAT

en s’opposant avant-hier à l’initiative de l’UDC «Le droit suisse au lieu de juges étrangers», qui veut placer le droit suisse au-dessus du droit international, l’Union suisse des arts et métiers (Usam) n’a pas formulé un mot d’ordre particulièrement surprenant.

Elle met cependant son président dans une situation peu agréable: le conseiller national UDC Jean-François Rime (FR) est en effet partagé entre son parti et la faîtière des PME. Entretien.

Pour qui allez-vous vous engager le plus, l’UDC ou l’Usam?

La conséquence de cette décision de l’Usam est simple: je vais peu m’engager. Je vais par...