L'initiative du GSsA massivement rejetée

L'initiative du GSsA pour abolir l'obligation de servir est rejetée à la majorité des cantons.

22 sept. 2013, 17:12
C'est la deuxième rentrée de l'année pour l'armée suisse.

La Suisse n'abrogera pas le service militaire obligatoire. Le peuple n'a laissé aucune chance à l'initiative populaire du Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA). Aucun canton n'a soutenu le texte, balayé dimanche par 73,2% des voix.

Un peu plus de 1,76 million de personnes ont glissé un "non" dans l'urne. Le camp du "oui" a réuni moins de 646'000 personnes. Il n'y a pas eu de "Röstigraben", même si les Romands ont été moins catégoriques.

Les plus hostiles à l'initiative du GSsA sont les Uranais (85%) devant les Nidwaldiens (84,3%) et les citoyens d'Appenzell Rhodes-Intérieures (84,2%). Bâle-Ville est le seul canton alémanique avec moins de sept opposants sur dix (60,9%).

L'initiative y obtient son meilleur score après le Jura (58,6%) et Genève, canton de Suisse le plus modéré avec seulement 57,9% de "non". Côté romand, les Genevois sont suivis par les Valaisans (74,8%) et les Fribourgeois (70,5%). Les Vaudois repoussent le texte par 66,2%, les Neuchâtelois par 62,4%. Berne enregistre 75,3% de "non", le Tessin 72%.

Torpiller l'armée

L'initiative voulait remplacer la conscription par une armée de volontaires et un service civil facultatif ouvert aux femmes. Ses partisans, anti-militaristes et gauche en tête, estimaient que cette formule plus moderne mettrait fin à un gaspillage de ressources et au recrutement inégal des soldats.

Ils ne s'accordaient toutefois pas sur une vision future de l'armée. La droite a eu beau jeu d'accuser les initiants de ne viser en fait qu'à torpiller l'armée et de dénoncer un texte qui nuirait à la sécurité du pays en affaiblissant un pilier de sa réussite.

Le GSsA sort affaibli de la campagne. Son échec n'est pas une surprise car le peuple a toujours refusé ses initiatives, mais les antimilitaristes ont déjà obtenu de meilleurs scores. Un premier texte du GSsA demandant l'abolition de l'armée avait recueilli 35,6% de "oui" en 1989. La deuxième initiative n'avait convaincu que 22% des votants en 2001.

Résultats par canton:

  Oui % Non %
Zurich 123822 28.60 309054 71.40
Berne 78944 24.69 240785 75.31
Lucerne 28225 22.54 96996 77.46
Uri 1770 14.96 10062 85.04
Schwyz 8057 16.22 41605 83.78
Obwald 2041 16.22 10544 83.78
Nidwald 2371 15.75 12680 84.25
Glaris 1777 17.91 8147 82.09
Zoug 7877 21.42 28904 78.58
Fribourg 26016 29.53 62087 70.47
Soleure 17338 22.17 61026 77.83
Bâle-ville 20904 39.07 32601 60.93
Bâle-camp. 22485 27.55 59137 72.45
Schaffhouse 7893 25.26 23350 74.74
Appenzell ext. 4307 22.31 15002 77.69
Appenzell int. 720 15.78 3843 84.22
Saint-Gall 32272 22.35 112120 77.65
Grisons 13352 22.88 45008 77.12
Argovie 41068 21.24 152247 78.76
Thurgovie 14224 19.28 59571 80.72
Tessin 27992 28.02 71900 71.98
Vaud 63947 33.78 125355 66.22
Valais 24906 25.19 73968 74.81
Neuchâtel 17519 37.58 29096 62.42
Genève 47809 42.12 65698 57.88
Jura 7748 41.43 10952 58.57
Suisse 645431 26.81 1761738 73.19