En 2017, les intempéries ont fait 8 victimes et 170 millions de francs de dégâts en Suisse

Les intempéries et les éboulements ont fait beaucoup de dégâts en Suisse en 2017. Ils représentent la somme de 170 millions, soit la plus élevée depuis 10 ans. 8 personnes sont mortes au cours de ces phénomènes naturels.

16 mars 2018, 09:28
Deux évènements principaux ont provoqué l'essentiel des dommages en 2017: les inondations de la région de Zofingue (AG) en juillet et l'éboulement de Val Bondasca suivi de laves torrentielles à Bondo (GR) dans le Val Bregaglia en août.

Crues, glissements de terrains, laves torrentielles, chutes de pierres et éboulements ont provoqué en 2017 des dommages pour quelque 170 millions de francs en Suisse. Cela représente la somme la plus élevée depuis dix ans, selon l'Institut fédéral de recherches WSL.

Le montant total des dégâts en 2017 est toutefois nettement moins élevé que la moyenne de 307 millions de francs pour les années 1972 à 2016, a souligné vendredi l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) après le dépouillement annuel de sa banque de données des dommages dus aux intempéries.

 

 

Environ 94% des dommages estimés proviennent d'inondations ou de laves torrentielles, alors que les glissements de terrain ont contribué à hauteur de 2% et les éboulements à presque 4%. La plupart des catastrophes ont été provoquées par des orages et autres fortes précipitations (environ 66%), 5% découlent de pluies persistantes et environ 29% étaient dus à d'autres facteurs ou à des raisons inconnues, détaille le WSL.

Deux évènements principaux ont provoqué l'essentiel des dommages en 2017: les inondations de la région de Zofingue (AG) en juillet et l'éboulement de Val Bondasca suivi de laves torrentielles à Bondo (GR) dans le Val Bregaglia en août.

Huit victimes

Ces phénomènes naturels - qui ne prennent pas en compte les avalanches - ont en outre fait un total de huit victimes. Il s'agit des huit randonneurs ensevelis le 23 août dernier lorsque 3,1 millions de mètres cubes de roche s'étaient abattus depuis le Pizzo Cengalo dans le Val Bondasca (GR). Malgré des recherches poussées, ils n'ont pas pu être retrouvés.

Ce bilan de huit morts se situe largement au-dessus de la moyenne annuelle de ces dernières années (deux à trois victimes par an).