Cyclisme: l'entraîneur national Hondo licencié après des aveux de dopage

Danilo Hondo a été licencié par Swiss Cycling suite à sa révélation d'avoir eu recours au dopage sanguin en 2011. Une conférence de presse a été convoquée en urgence par l'organisation qui a confirmé sa position quant au départ immédiat de l'entraîneur national des routiers suisses.

12 mai 2019, 18:33
Danilo Hondo, l'entraîneur national des routiers suisses a été renvoyé avec effet immédiat suite à ses révélations de dopage.

L'entraîneur national des routiers suisses, l'Allemand Danilo Hondo a été licencié par Swiss Cycling de manière immédiate. Le technicien a reconnu avoir eu recours au dopage sanguin en 2011.

L'affaire de dopage aux Championnats du monde de ski nordique à Seefeld étend ses filets. Selon la chaîne TV allemande ARD, l'entraîneur national de Swiss Cycling est concerné lui aussi. En 2011, alors qu'il était encore coureur actif, il était client du docteur Mark S. de Erfurt (GER). Un praticien arrêté dans le cadre de l'opération "Aderlass".

Swiss Cycling a confirmé sa position dimanche après midi lors d'une conférence de presse convoquée dans l'urgence à Zurich. Elle a annoncé le départ immédiat de l'entraîneur national des routiers suisses. Selon ARD, Hondo qui habite près de Zoug n'est déjà plus en Suisse.

Selon le journaliste spécialisé dans la lutte antidopage de ARD, Hajo Seppelt, Hondo aurait tout reconnu et aurait dit: "J'ai informé la fédération (red: Swiss Cycling) tôt dimanche matin. Tous ont été choqués", explique Hondo. "C'était clair pour moi que je n'avais plus aucun avenir dans le cyclisme. Cette fois-ci, je suis officiellement un récidiviste."

 

 

Hondo avait été contrôlé positif à deux reprises aux stimulants au Tour de Murcie en 2005. Il avait purgé une suspension de deux ans. L'Allemand de 45 ans, qui s'était retiré du sport actif en 2014, avait reconnu s'être dopé. Malgré son passé, Swiss Cycling l'avait engagé en 2015 comme entraîneur national des moins de 23 ans. Après les Jeux olympiques 2016 à Rio, il avait été promu comme entraîneur national.

A l'occasion de l'opération "Aderlass" au cours des Championnats du monde de ski nordique fin février à Seefeld, cinq fondeurs avaient été arrêtés. Ils avaient partiellement reconnu l'usage d'un dopage sanguin. Toute l'affaire tournait autour du docteur Mark S.