Berne doit trancher sur la venue d'un orateur saoudien à Fribourg

Le préfet de la Sarine vient d'accorder son feu vert à la tenue de la conférence, le 15 décembre,du Conseil central islamique suisse (CCIS) sous certaines réserves.

19 nov. 2012, 18:01
Le Conseil central islamique suisse (ici le président du mouvement, Nicolas Blancho) a déclaré que s'il n'était pas autorisé à organiser son événement à Spreitenbach une manifestation se tiendrait à la place.

Le Conseil central islamique suisse (CCIS) pourra tenir sa conférence annuelle le 15 décembre à Forum Fribourg. Le préfet de la Sarine vient de lui accorder son feu vert, mais il l'a assorti de réserves et transmis le dossier d'un orateur saoudien à l'Office fédéral des migrations.

Outre les conditions usuelles pour toute grande manifestation, le préfet Carl-Alex Ridoré a émis des directives exigeant de l'organisateur et de tous les intervenants le respect strict de l'ensemble des prescriptions de l'ordre juridique suisse, a indiqué lundi la préfecture dans un communiqué de presse.
 
Ces prescriptions concernent en particulier celles prévues par le code pénal suisse sur la provocation publique au crime ou à la violence, l'atteinte à la liberté de croyance et des cultes et la discrimination raciale.
 
En ce qui concerne l'entrée et le séjour sur le territoire suisse d'intervenants étrangers, le préfet a expressément réservé les prescriptions et compétences cantonales et fédérales en matière de police des étrangers. En outre, le cas du prédicateur saoudien Muhammed al-Arifi, figurant sur la liste des orateurs prévus par le CCIS, a été transmis à l'Office fédéral des migrations.
 
Polémique
 
L'annonce de la tenue de cette conférence n'a pas manqué de faire des vagues dans le canton de Fribourg aussi bien à droite qu'à gauche. Tout en se montrant consciente que la liberté d'expression prévaut en Suisse, l'UDC cantonale a jugé "inadmissible" que les autorités cautionnent "d'une manière ou d'une autre" la présence du prédicateur saoudien.
 
Présidé par le Biennois converti à un islam rigoriste Nicolas Blancho, le CCIS tiendra le mois prochain sa deuxième conférence annuelle. La première s'est tenue en février 2011 à Bienne. La manifestation avait attiré entre 1500 et 2000 musulmans suisses et étrangers.
 
Aucun incident n'avait perturbé cette manifestation controversée. Une cinquantaine de personnes de confession chrétienne ainsi que des jeunes arborant le drapeau suisse avaient manifesté dans le calme en face du Palais des Congrès, où se déroulait cette manifestation.
 
Refusé en Suisse alémanique
 
Au début de l'année, le CCIS avait voulu organiser un rassemblement "Islam Unity 2012" en Suisse alémanique. Après s'être vu refuser l'accès aux communes de Spreitenbach (AG) et de Bülach (ZH) et malgré des négociations de dernière minute avec deux autres localités, aucun endroit n'avait été trouvé et le CCIS avait renoncé.