Benoît Violier: l’avocat de B. réfute les accusations de "Bilan"

L'avocat de l'accusé valaisan d'une escroquerie et le procureur général réfutent les accusations du journal Bilan, qui affirme que Benoît Violier aurait perdu une grande somme d'argent dans cette affaire. L'escroquerie avait déjà été révélée par "Le Nouvelliste" le 5 novembre dernier.

06 févr. 2016, 11:57
/ Màj. le 06 févr. 2016 à 16:55
Benoit Violier aurait perdu une grande somme d'argent dans l'achat de bouteilles de vin auprès d'un financier valaisan. (archive)

L’avocat octodurien Michel Ducrot est catégorique. "Mon client n’a jamais eu de liens d’affaires avec Benoît Violier, ni de liens d’amitié ou familiaux. Il n’a donc jamais proposé des bouteilles de grand vins au patron de Crissier." En vacances en Afrique du Sud, Me Ducrot a accepté de répondre aux questions des journalistes à la suite des révélations du magazine "Bilan" qui, via son site internet, affirme au conditionnel que le chef étoilé aurait perdu, comme d’autres grands restaurateurs, une grande somme d’argent dans une affaire d’escroquerie menée par le Valaisan B.. Une affaire qui concerne plusieurs millions de francs, que Le Nouvelliste avait dévoilée le 5 novembre dernier.

Joint par téléphone, le procureur général Nicolas Dubuis confirme également les propos de Me Ducrot. "En l’état de notre enquête, M. Violier n’apparaît ni comme acteur, ni comme victime, ni comme témoin de cette affaire dont l’instruction va prendre du temps."