Achat d'avions de combat: Guy Parmelin lance l'évaluation de nouveaux appareils

Le ministre de la défense, Guy Parmelin, va lancer des travaux préparatoires pour évaluer l'achat de nouveaux avions de combat. Si l'enquête est favorable, le choix de l'appareil devrait tomber en 2020 et la livraison des nouveaux avions en 2025.

24 févr. 2016, 14:52
/ Màj. le 24 févr. 2016 à 15:09
Après l'échec du Gripen suédois, l'armée repart en quête d'un nouvel avion.

 Le ministre de la défense Guy Parmelin lance ce printemps les travaux préparatoires pour évaluer un nouvel avion de combat. Des experts vont analyser besoin, procédure et aspects industriels. Un crédit d'étude devrait être soumis au Parlement en 2017.

Le Conseil fédéral a été informé mercredi des préparatifs. Le ministre de la défense instituera un groupe d'experts composé de représentants des différents domaines concernés de l'armée, d'armasuisse et du Secrétariat général du DDPS. D'ici à janvier 2017, ils répondront dans un rapport aux questions de fond concernant les besoins, la procédure et les aspects industriels.

Ils aborderont également l'avenir des avions F/A-18 et F-5 actuellement en service. Le groupe d'experts est dirigé par le chef de l'Etat-major de l'armée Claude Meier et supervisé par le chef de l'Armée André Blattmann et le chef de l'armement Martin Sonderegger.

Livraison en 2025

La demande du crédit pour les études de projets, les essais et les préparatifs d'achat qui devrait être soumise au Parlement l'an prochain constitue le lancement officiel du projet d'acquisition d'un nouvel avion de combat. Selon la planification actuelle, le choix du type d'appareil tombera en 2020, le crédit d'acquisition sera soumis au Parlement en 2022 et la livraison des nouveaux avions débutera en 2025.

Il faut remplacer les 54 F-5 Tiger âgés de plus de trente ans. Sur les 54 jets actuels, seule une trentaine est encore opérationnelle. A cela s'ajoute la question du remplacement des 31 F/A-18. Ces derniers, bien que techniquement à la hauteur, s'approchent de la fin de leur durée d'utilisation prévue en 2025. Si cette échéance devait être prolongée de cinq ans, un montant estimé à un demi-milliard de francs devrait être investi dans ces appareils.

L'ancien ministre de la défense UDC Ueli Maurer avait proposé d'acquérir 22 avions du type Gripen E en remplacement de la flotte des Tiger. Mais en mai 2014, le peuple a mis son veto par 53,4% des voix à cet achat devisé à 3,1 milliards de francs.