Réservé aux abonnés

Une boîte de chocolats nommée Novak Djokovic

Favori à sa propre succession à Wimbledon, le Serbe est un No 1 mondial aux visages multiples et contradictoires. Arrogant à ses débuts, il a su évoluer même s’il ne fait pas l’unanimité.
09 juil. 2019, 20:28
Malgré ses efforts, Novak Djokovic ne recueille pas tous les surfaces sur le circuit.

Pierre Salinas, Londres

Après chacune de ses victoires, Novak Djokovic (32 ans) pose sa raquette et revient sur le court. Il joint ses mains vers le cœur puis ouvre ses bras en les redirigeant vers la foule. Quatre fois, comme autant de points cardinaux. Le rituel est rodé: il exprime la gratitude du joueur serbe pour le public venu le soutenir. Un homme se rit de cette manière de communier: Nick Kyrgios (ATP ). «Si je l’affronte et que je le bats, alors je ferai sa célébration devant lui. Ça serait hilarant, non?» Et le rebe...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois