Réservé aux abonnés

Sauvé de justesse

Malgré sa défaite contre Del Potro, le Bâlois s'est qualifié pour les demi-finales, grâce à un meilleur «jeux-average».

28 nov. 2009, 05:03

«C'est assez incroyable.» Même Roger Federer, qui en a pourtant vu en dix ans de carrière, est resté déconcerté par le dénouement du Groupe A du Masters de Londres. Un épilogue qui lui a permis de se qualifier pour les demi-finales de samedi, malgré sa défaite contre Juan Martin Del Potro (n° 5) jeudi sur le coup de minuit.

Pour mémoire, le Bâlois ne devait absolument pas s'incliner en deux sets contre l'Argentin, sous peine de ne pas passer la phase de poules. Cette issue semblait inéluctable qua...