Réservé aux abonnés

"Il n'y a pas de panique"

Comment Roger Federer a-t-il digéré sa déconvenue en quart de finale de Wimbledon? Bien, dit-il. Rencontre avant le match Suisse - Portugal de Coupe Davis.

06 juil. 2011, 05:03

Ouvert au public, l'entraînement de l'équipe de Suisse de Coupe Davis, hier après-midi, n'a pas fait le plein. Il a néanmoins permis à un millier de curieux et aux hockeyeurs du CP Berne, le locataire habituel de la PostFinance Arena, d'admirer l'idole de près.

Car Roger Federer, accueilli en héros et applaudi à chacun de ses coups gagnants, magiques ou non, était bien présent. Il l'avait promis. Mais après sa déconvenue, il y a une semaine jour pour jour en quart de finale du tournoi de Wimbledon, le doute était autorisé. Le Federer de Roland-Garros, porté vers l'avant, était trop différent d...