Réservé aux abonnés

"Le titre? Je n'ai pas perdu tout espoir..."

Le jeune Vaudois, 15 ans, a remporté sa première victoire en F2 lors du Grand Prix de France. Phénomène de précocité, il domine des pilotes bien plus âgés que lui.

24 juil. 2012, 00:01
data_art_971287.jpg

A 15 ans et quelques mois, il a l'âge où la plupart des adolescents cherchent encore leur voie. Mathéo Tuscher, lui, s'apprête à entrer à l'école de commerce. "Pour avoir au moins un diplôme" , susurre-t-il. Il en prendra pour quatre ans. En principe. Parce qu'avec son talent, un volant entre les mains, rien n'est moins sûr. Le garçon, citoyen de Noville, voisin de quelques kilomètres d'un certain Sébastien Buemi, a une autre idée en tête. A son âge, la plupart de ses collègues pilotes s'escriment encore en karting. Lui a tourné cette page voici deux ans, le devoir déjà accompli. Trop jeune p...