Une dizaine de dissidents pro-démocratie arrêtés par les autorités à Hong Kong

Des sympathisants des mouvements pro-démocratie hongkongais ont été arrêtés par les autorités chinoises et près de 60 militants ont été interrogés depuis le début des manifestations.
07 août 2015, 14:17
Protesters scuffle with riot policemen after young pro-democracy activists forced their way into Hong Kong government headquarters  during a demonstration in Hong Kong, early on Saturday, Sept. 27, 2014. The scenes of disorder came at the end of a weeklong strike by students demanding China?s communist leaders allow residents to directly elect a leader of their own choosing in 2017. (AP Photo/Vincent Yu)

Les autorités chinoises ont arrêté plus d'une dizaine de dissidents qui avaient exprimé leur soutien aux manifestants prodémocratie de Hong Kong, ont annoncé mercredi des associations de défense des droits de l'Homme. Une soixantaine de militants ont été interrogés.

Après les heurts de dimanche entre manifestants et policiers, "un certain nombre de citoyens chinois sont victimes de représailles" pour avoir exalté la lutte des étudiants hongkongais, affirme China Human Rights Defenders (CHRD).

Selon l'ONG, qui a rassemblé des témoignages de militants à travers la Chine, au moins une dizaine de personnes ont été arrêtées et plusieurs dizaines menacées. Amnesty International a fait état de 20 arrestations et de 60 convocations pour interrogatoire.

L'ONG a appelé les autorités chinoises à "libérer immédiatement toutes les personnes arrêtées pour avoir pacifiquement exprimé leur soutien aux manifestants de Hong Kong".

Hélicoptères chinois conspués

Les manifestants hongkongais ont conspué mercredi les célébrations marquant la création de la Chine communiste et se massaient de nouveau dans le centre de la ville pour ce qui s'annonçait comme la plus forte mobilisation depuis le début du mouvement.

A 08h00 (02h00 en Suisse), tandis que le drapeau chinois et le drapeau hongkongais étaient hissés sur la place Golden Bauhinia, dans le quartier central de Wanchai, les chants des manifestants étaient clairement audibles. La foule a poussé des cris de désapprobation au passage de deux hélicoptères traînant derrière eux une grande bannière chinoise et un drapeau hongkongais plus petit.

Le chef de l'exécutif local, Leung Chun-ying, n'a pas fait explicitement allusion au mouvement prodémocratie dans le discours qu'il a prononcé à l'issue de la cérémonie. Il a appelé au contraire à la coopération avec la Chine.