Turquie: les côtes envahies par une mousse visqueuse

04 juin 2021, 19:09
La flore et la faune aquatiques suffoquent.

Une mousse visqueuse a envahi depuis plusieurs semaines les côtes du nord-ouest de la Turquie sous l’action combinée de la pollution et du réchauffement climatique. Ce phénomène préoccupe les défenseurs de l’environnement.

Les mucilages, parfois surnommés «morve de mer», apparaissent lorsque des organismes végétaux vivant en suspension dans l’eau gonflent jusqu’à former une sorte de mucus jaunâtre qui recouvre de vastes pans de mer.

 

 

Outre les désagréments pour les riverains et les pêcheurs, les mucilages posent surtout un danger pour l’écosystème en bloquant notamment la lumière du soleil et en privant la flore et la faune sous-marines d’oxygène.

Pollution et réchauffement

Les nappes de mucilages se sont multipliées ces dernières semaines dans la mer de Marmara, y compris à Istanbul, capitale économique de la Turquie. Ce phénomène naturel a été recensé en Turquie pour la première fois en 2007. Mais l’invasion actuelle est de loin la plus importante à ce jour.

Les escargots de mer meurent, les poissons aussi, car ils ne peuvent plus respirer, déplorent les pêcheurs. Keystone

Selon les experts, elle est due à la pollution et au réchauffement des températures, qui favorisent la prolifération des substances végétales à leur origine. «Si ce processus n’est pas enrayé, une odeur d’oeuf pourri apparaîtra» bientôt, ajoutent-ils.

«Des études montrent que les mucilages ne sont plus seulement à la surface, mais également à des profondeurs de 25, 30 mètres», dit-il à l’AFP.