Thaïlande: l'opposition manifeste mais peine à mobiliser à Bangkok

Environ 2500 personnes ont manifesté jeudi à Bangkok pour réclamer la démission du Premier ministre thaïlandais. C'est beaucoup moins qu'en début de mois, au plus fort de la contestation.

19 déc. 2013, 07:15
epa03994780 Thai anti-government protesters shout slogans against policemen during a massive rally at the Royal Thai Police headquarters in Bangkok, Thailand, 18 December 2013. A mass of anti-government protests forced Prime Minister Yingluck Shinawatra to dissolve the parliament on 09 December 2013 and call for a snap election on 02 February 2014, and seeking to set up a People's Council with 400 appointed members to push through political reforms ahead of the next polls.  EPA/RUNGROJ YONGRIT

Des opposants à Yingluck Shinawatra ont manifesté jeudi à Bangkok pour réclamer la démission du Premier ministre thaïlandais. Mais ils étaient bien moins nombreux qu'en début de mois, au plus fort de la contestation.

Jeudi, environ 2500 personnes ont défilé sur l'une des principales artères de la capitale de la Thaïlande. Alors que 9 décembre, jour où Yingluck Shinawatra avait annoncé des législatives anticipées pour le 2 février, le chef de file de la contestation, Suthep Thaugsuban, avait réussi à réunir environ 160 000 personnes aux abords du siège du gouvernement.

Depuis, Suthep Thaugsuban n'est pas parvenu à ranger l'armée de son côté et il tente désormais de remobiliser ses partisans avec notamment un grand rassemblement prévu dimanche.