Singapour va prendre des "mesures fermes" à l'encontre d'UBS

Les autorités de Singapour vont durcir le ton avec les filiales locales de trois banques, dont UBS. Elles seraient impliquées dans l'affaire de blanchiment d'argent liée à 1MDB.

21 juil. 2016, 09:59
/ Màj. le 21 juil. 2016 à 10:02
 L'autorité singapourienne va prendre des "mesures fermes" à l'encontre des filiales locales d'UBS.

L'autorité singapourienne de surveillance des marchés financiers (MAS) va prendre des "mesures fermes" à l'encontre des filiales locales d'UBS, de Standard Chartered Bank et de Development Bank of Singapore, dans le cadre de l'enquête qu'elle mène sur l'affaire internationale de blanchiment d'argent liée au fonds souverain malaisien 1MDB.

Dans un communiqué diffusé dans la nuit de mercredi à jeudi, le régulateur explique cependant que les manquements constatés dans les activités de ces trois établissements ne se sont pas révélés systématiques comme dans le cas de la banque privée tessinoise BSI. Celle-ci s'était vu révoquer sa licence de banque commerciale et infliger une sanction pécuniaire de 13,3 millions de dollars de Singapour (9,5 millions de francs).

Dans son argumentaire, le MAS pointe du doigt des lacunes de contrôle pour les trois banques, et "dans certains cas" des défaillances dans l'acceptation de clients et la surveillance des transactions. Il signale également "des retards excessifs dans la détection et la signalisation de transactions suspectes".

Sérieux manquements

Le régulateur relève que les manquements observés ne concernent que "des processus spécifiques et des opérateurs individuels", mais les qualifie néanmoins de "sérieux en tant que tels" et annonce qu'il prendra des mesures, sans spécifier lesquelles.

Le MAS a également relevé des "failles substantielles" dans l'application des règlements anti-blanchiment de la part de la filiale singapourienne d'une autre banque suisse, Falcon Private Bank. Celle-ci n'aurait pas, selon le régulateur, évalué de manière appropriée et répertorié certaines irrégularités sur les comptes de ses clients.

Le gendarme des marchés indique toutefois que dans ce cas, les investigations se poursuivent, étant donné que certaines relations clients cruciales étaient gérées depuis le siège suisse de la banque.

Par ailleurs, les autorités de Singapour ont annoncé jeudi avoir saisi près de 180 millions de dollars d'actifs liés au fonds souverain 1MDB.