Réservé aux abonnés

«Seule l’armée peut débloquer la situation»

L’opération Liberté de l’opposant Guaido montre que l’armée ne fait plus bloc derrière Maduro, estime le politologue Eduardo Rios.

02 mai 2019, 00:01
epaselect epa07538456 Supporters of President of the Venezuelan Parliament confront armored trucks of the Bolivarian Armed Forces during a protest at the Altamira area, in Caracas, Venezuela, 30 April 2019. Venezuelan interim President Juan Guaido has asked supporters to take to the streets in order to end the regime of President Nicolas Maduro. Meanwhile, Venezuelan opposition leader Leopoldo Lopez was freed from his house arrest, appearing alongside Guaido and military forces in Caracas.  EPA/Miguel Gutierrez epaselect VENEZUELA CRISIS

Caramba, encore raté! Juan Guaido comptait, mardi, sur l’effet de surprise et les militaires pour renverser le président socialiste Nicolas Maduro, toujours plus contesté et discrédité en raison de la débâcle économique du pays. En stoppant dans leur élan le président autoproclamé et ses milliers de partisans, l’armée a démontré qu’elle était encore largement fidèle au pouvoir.

L’opération Liberté n’est pas finie pour autant. La rue a continué de mettre sous pression Nicolas Maduro, hier, à Caracas (lire ci-dessus). Suffisant pour faire tomber le successeur de Chavez? Décodage d’Eduardo Rios, d...