Rebelles touareg chassés de leur dernier bastion par les islamistes au Mali

Les rebelles touareg du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) ont été chassés par les islamistes de leur dernier bastion du nord du Mali situé près de Gao.

12 juil. 2012, 06:54
Les rebelles touaregs considèrent qu'ils ont atteint leur objectif (la frontière) depuis hier.

Les islamistes auraient chassé les rebelles touareg du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) de leur dernier bastion du nord du Mali situé près de Gao, ont rapporté mercredi des témoins. Ils auraient trouvé refuge dans la localité de Tassiga.

"(...) Toute notre zone est désormais entre les mains des islamistes", a déclaré un élu de la localité d'Ansogo, une information confirmée par un médecin. "Nous venons d'avoir un entretien avec les nouveaux maîtres des lieux qui ont dit qu'ils ne sont pas là pour faire du mal aux populations", a ajouté l'élu, sous couvert d'anonymat.
 
"Avant, le MNLA contrôlait encore une partie de la zone, maintenant, c'est terminé. Ils se sont sauvés dans la brousse", a-t-il précisé.
 
"De la frontière nigérienne en passant par Ansogo avant d'arriver à Gao, je n'ai pas vu un seul soldat du MNLA. Ils sont tous partis. Ce sont les islamistes qui sont maîtres des lieux", a de son côté affirmé le médecin.
 
A Ansogo, les islamistes du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) ont renforcé leurs positions en s'installant à la préfecture, dans le bâtiment des travaux publics et au Centre d'animation pédagogique (CAP), toujours d'après ce médecin malien.
 
Après leur défaite à Gao le 27 juin face aux combattants du Mujao qui les avaient évincés de la ville lors de violents combats ayant fait au moins 35 morts, les rebelles du MNLA, avaient en partie trouvé refuge à Ansogo et ses environs.
 
Selon une source sécuritaire régionale, chassés d'Ansogo, les rebelles touareg auraient trouvé refuge dans le secteur de la localité malienne de Tassiga.
 
Ex-officier au Niger
 
Un ancien officier touareg de l'armée malienne qui avait déserté en décembre 2011 pour rejoindre les rangs du MNLA et qui se trouvait à Ansogo, aurait lui fui au Niger, selon cette source.
 
Après cette nouvelle défaite à Ansogo, les rebelles touareg ne contrôlent plus une seule ville du Nord. Par petits groupes, ils se déplacent encore dans cette partie du Mali désormais sous contrôle islamiste, plus pour survivre que pour combattre.
 
Les trois grandes villes et régions du nord du Mali qui représentent plus de la moitié du territoire du pays - Tombouctou, Gao et Kidal - sont occupées depuis plus de trois mois par les islamistes du Mujao et d'un autre groupe armé, Ansar Dine (Défenseurs de l'islam), alliés d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).
 
Ils en ont systématiquement évincé la rébellion touareg qui avait lancé l'offensive dans le Nord en janvier et déclaré unilatéralement l'indépendance de cette région qu'elle appelle l'Azawad.
 
Contrairement aux rebelles touareg laïcs, les islamistes ne recherchent pas l'indépendance du Nord, mais veulent imposer la charia (loi islamique) dans tout le pays.