Présidentielle US: notre road trip au Nouveau-Mexique à la rencontre du guerrier Navajo du mariage gay

Deuxième étape de notre road trip des élections américaines: le Nouveau-Mexique. Si l’Amérique a légalisé le mariage gay, de nombreux Indiens en sont exclus. Alray Nelson en a fait sa bataille. Rencontre avec le guerrier de l'amour arc-en-ciel.

02 août 2016, 15:08
/ Màj. le 03 août 2016 à 06:30
Alray Nelson (à droite) et son partenaire Brennen Yonnie, à quelques pas de leur maison de Gallup, Nouveau-Mexique. Les deux jeunes homosexuels se battent pour une reconnaissance du mariage entre personnes de même sexe au sein de leur tribu, les Navajo.

Xavier Filliez

Carré comme un catcheur, tendre comme la rosée. Sur la terrasse de leur coquette maison surplombant Gallup (NM), où passe au loin un train de marchandises plus lent que le soleil couchant, Alray met son partenaire K.O.: “Brennen reflète le meilleur de ce que j'ai en moi.”

Indiens et homosexuels: c'est le destin de ces deux trentenaires, Alray Nelson et Brennen Yonnie. Et ce n'est pas le plus mince des défis au coeur de la nation Navajo, la plus importante réserve de natifs américains (300 000 membres), un territoire grand comme deux fois la Suisse s'étalant entre les roches rouges-ocres du Nouveau-Mexique, de l'Arizona et de l’Utah.

Depuis le 26 juin 2015, les Etats-Unis reconnaissent le mariage entre personnes de même sexe comme un droit constitutionnel. Dans une décision qui a fait trembler le continent (Obergefell vs Hodges), la Cour Suprême a résumé l'union homosexuelle à laquelle de nombreux Etats s'opposaient, à une question de droits civils: “égalité de traitement” et “égale protection” sont deux principes protégés par le 14e Amendement que l'on soit “straight” ou gay.

L’héritage bigot de Georges W. Bush

Mais l'Amérique arc-en-ciel compte encore quelques ombres: onze tribus indiennes (sur 566), dont les Cherokee et les Navajo qui ont banni le mariage gay en 2005. Pourquoi 2005? “Rappelez-vous la croisade de George W. Bush en faveur du mariage traditionnel, juste après son élection”, rappelle Alray. “Il a fait campagne dans de nombreux Etats pour honorer les promesses faites à ses électeurs néo-conservateurs, Chrétiens évangéliques, fondamentalistes.”

La parole présidentielle a déteint sur le Conseil de la tribu Navajo qui a fini par ratifier le Diné Marriage Act, une loi tribale limitant le mariage aux binômes homme-femme. S'il parait anecdotique à l'échelle des Etat-Unis, ce veto en dit beaucoup sur les transformations de la société américaine où la diversité, qui fait sa richesse, se heurte à un lourd héritage colonialiste.

Retrouvez l'intégralité de cette article dans nos éditions papier du mercredi 03 août ou en version multimédia en suivant ce lien.

Ci-dessous des microtrottoirs sur les élections à Santa Fe et Espanola pour mieux comprendre les élections présidentielles qui se profilent.