Présidentielle américaine: Hillary Clinton accuse la Russie d'avoir piraté ses mails

Pour Hillary Clinton, ça ne fait aucun doute: ce sont bien les Russes qui sont derrière le piratage des boîtes mails de sa campagne. Des milliers de courriels avaient été diffusés publiquement, prouvant que la direction du parti avaient favorisé l'ex-première dame au détriment de Bernie Sanders.

01 août 2016, 09:14
La diffusion des courriels piratés a créé des tensions au sein du parti démocrate.

Hillary Clinton, candidate démocrate à la présidentielle des Etats-Unis de novembre, a accusé dimanche le renseignement russe d'avoir commis la cyberattaque qui a récemment visé la direction de son parti. Le piratage a abouti à la fuite de plus de 19'000 courriels.

L'ex-secrétaire d'Etat (2009-2013) a également affirmé dans une interview à la chaîne de télévision Fox News que son adversaire républicain à la Maison-Blanche, Donald Trump, avait fait "allégeance absolue" à certains des objectifs de la politique étrangère de Moscou.

Les courriels divulgués du parti démocrate suggéraient que le comité national démocrate avait pris fait et cause pour l'ex-secrétaire d'Etat face à son adversaire, le sénateur du Vermont Bernie Sanders, lors de la primaire démocrate.

 

Ingérence russe

"Nous savons que les services de renseignements russes ont piraté le comité national démocrate et nous savons qu'ils ont fait en sorte que soient publiés de nombreux courriels", a déclaré Hillary Clinton à Fox News.

Les Etats-Unis n'ont pas ouvertement accusé le Kremlin, mais, selon des experts en sécurité informatique, il est probable que le pouvoir russe ait joué un rôle actif dans la publication de courriels afin de peser sur le scrutin du 8 novembre.

Interrogée sur cette hypothèse, Hillary Clinton a répondu qu'il ne fallait pas tirer de conclusions hâtives. "Mais je crois que, lorsque l'on expose les faits, on en vient à se poser de sérieuses questions sur l'ingérence russe dans nos élections, dans notre démocratie", a poursuivi l'ancienne première dame des Etats-Unis.