Poutine, vedette du sommet Europe-Asie

Vladimir Poutine doit rencontre Petro Porochenko vendredi matin, dans le cadre du sommet Europe-Asie de Milan qui débute ce jeudi, en présence des principaux leaders européens.
07 août 2015, 14:20
Le président russe Vladimir Poutine est la vedette américaine du sommet Europe-Asie, qui s'ouvre ce jeudi à Milan. Une rencontre entre le maître du Kremlin et le président ukrainien Petro Porochenko est attendue vendredi matin en présence des principaux leaders européens.

Le président russe Vladimir Poutine est la vedette américaine du sommet Europe-Asie, qui s'ouvre ce jeudi à Milan. Une rencontre entre le maître du Kremlin et le président ukrainien Petro Porochenko est attendue vendredi matin en présence des principaux leaders européens.

Entre la Russie et l'Ukraine, "les choses se sont améliorées, des progrès sont intervenus. On est certainement dans la situation la plus favorable depuis le début du processus mais pas encore dans les conditions de règlement", fait-on valoir de source européenne.

Ce mini-sommet rappelle celui du 6 juin, quand les dirigeants français, allemand, russe et ukrainien s'étaient entretenus du conflit en marge des célébrations du 70e anniversaire du Débarquement allié en Normandie. MM. Poutine et Porochenko ne sont pas vus depuis fin août à Minsk au Belarus.

Suisse présente

L'Asem, forum entre l'Europe et l'Asie, rassemble une cinquantaine de pays autour de la coopération économique et des échanges commerciaux. La Suisse, qui en fait partie depuis 2012, sera représentée à Milan par le président de la Confédération Didier Burkhalter, président en exercice de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

M. Burkhalter parlera notamment du rôle de l’OSCE s’agissant de construire des ponts en Europe et de l’utilité d’instaurer en Asie davantage de sécurité coopérative selon le modèle de l’OSCE. Il aura aussi des rencontres bilatérales avec plusieurs de ses homologues européens et asiatiques.

Birmanie, pierre d'achoppement

Pour les pays de l'Association des nations du sud-est asiatique (ASEAN), l'un des sujets centraux sera l'attitude des Européens par rapport aux négociations en cours sur la conclusion d'un accord de libre-échange entre les deux blocs.

Ces discussions, entamées en 2007, ont été suspendues et les Européens sont peu enclins à les reprendre tant que la Birmanie, membre de l'ASEAN, reste sous la férule des militaires. Mais les réformes en cours à Rangoun changent quelque peu la donne et l'ASEAN va chercher à faire avance ce dossier.

La Thaïlande, autre membre de l'ASEAN, va profiter de son côté de ce sommet pour faire sa rentrée sur la scène internationale depuis le coup d'Etat militaire de Prayut Chan-O-Cha, le chef de la junte militaire thaïlandaise. Il s'agit de sa première visite officielle en Occident depuis le coup d'Etat du 22 mai.