Oscar Pistorius: verdict attendu vendredi

Le champion paralympique Oscar Pistorius, qui risquait la perpétuité pour la mort de sa petite amie en 2013, a échappé jeudi à une condamnation pour meurtre. Le verdict est attendu vendredi matin.

11 sept. 2014, 16:38
epa04395033 South African Paralympic athlete Oscar Pistorius (C) arrives at High Court for the verdict in his murder trail, Pretoria, South Africa 11 September 2014. Pistorius stands trial from 03 March for the premeditated murder of his model girlfriend Reeva Steenkamp in February 2013.  EPA/IHSAAN HAFFEJEE

16:31 Le verdict est attendu vendredi matin

Les charges les plus graves étant abandonnées, Oscar Pistorius devrait échapper à la perpétuité mais pas forcément à la prison s'il n'est pas acquitté. La peine de prison éventuelle ne sera pas prononcée en même temps que le verdict mais séparément, dans trois ou quatre semaines, à l'issue d'un autre mini-procès où la défense pourra plaider des circonstances atténuantes, comme par exemple le handicap dont est affligé M. Pistorius.

15:42 La clémence de la juge vivement critiquée

Avant même que la juge Masipa ne termine de prononcer son verdict contre Oscar Pistorius, les premières critiques ont commencé à s'exprimer en Afrique du Sud pour reprocher à la magistrate d'avoir exclu toute condamnation pour meurtre.

"Je suis choqué", a déclaré à l'AFP le pénaliste Martin Hood, après avoir entendu la juge exclure une condamnation pour meurtre. "Je pense qu'elle va s'attirer pas mal de critiques de la magistrature et du monde judiciaire", ajoute cet avocat de Johannesburg.

Il restait encore à la magistrate la possibilité de condamner Pistorius pour homicide involontaire, ou de l'acquitter. Le champion paralympique a toujours admis avoir tué sa petite amie Reeva Steenkamp de quatre balles une nuit de février 2013, mais affirmé avoir cru tirer sur un cambrioleur.

"Le sentiment général, c'est que la juge a fait une erreur (...) le sentiment général parmi la communité judiciaire, c'est qu'il est coupable de meurtre", a poursuivi Hood. "Ca pourrait vraiment ouvrir la porte à des abus systématiques de notre système judiciaire par des gens qui abattraient leur conjoint et plaideraient la légitime défense".

"Si quelqu'un peut tirer de façon irresponsable, même par négligence, et ne pas se voir appliquer la loi dans toute sa rigueur, alors ça signifie que nous sommes incapables d'utiliser la loi comme un outil pour lutter contre le crime violent dans ce pays", ajoute cet avocat.

James Grant, professeur de droit pénal à l'université Wits de Johannesburg, souligne pour sa part que le parquet peut faire appel s'il estime que la juge a fait une erreur de droit. Et d'ajouter sur twitter: "Comment pouvez-vous tirer volontairement quatre balles dans la porte d'un cabinet de toilette et ne pas imaginer la possibilité de tuer quelqu'un à l'intérieur".

"Moi et quelques autres sommes stupéfaits de cette décision", a renchéri l'avocat David Dadic, qui estime aussi que Pistorius a forcément dû prendre en considération la possibilité de tuer un être humain en tirant sur la porte des toilettes.

L'avocat est également "stupéfait de la rapidité avec laquelle la juge a exposé son jugement", alors que les experts s'attendaient à deux, voire trois jours de lecture des attendus. "La plupart du temps elle s'est montrée très lente et méticuleuse, et d'habitude elle prend son temps. Ce matin (jeudi), on dirait qu'elle a un avion à prendre dans l'après-midi. Tout cela est très surprenant".

12:53 Oscar Pistorius n'est pas reconnu coupable de meurtre

La juge dans le procès d'Oscar Pistorius a exclu jeudi sa culpabilité pour meurtre. Elle a souligné qu'on ne pouvait pas ignorer le fait que le champion ait cru à tort que sa vie était menacée au moment où il a tiré, tuant sa petite amie qui était alors aux toilettes.

"Il découle donc que l'accusé croyait que sa vie était en danger, et qu'il ne peut donc en conséquence être reconnu coupable de meurtre", a déclaré la juge Thokozile Masipa, qui peut encore condamner l'athlète sud-africain pour homicide involontaire ou l'acquitter.

La juge avait toutefois relevé plus tôt dans la journée des "incohérences" dans la version d'Oscar Pistorius, soulignant qu'il avait adopté "une pléthore de modes de défense", évoquant tantôt un accident tantôt une réaction de défense face à l'agression d'un cambrioleur.

12:37 Pas de prémédiation 

La juge au procès d'Oscar Pistorius a expliqué qu'elle ne pouvait pas retenir la thèse de la préméditation à l'encontre du champion sud-africain, sans se prononcer à ce stade sur sa culpabilité. Il a agi "en toute conscience" lorsqu'il a pris une arme pour tirer sur sa victime, a cependant déclaré la juge Thokozile Masipa lors de la lecture du verdict.

11:55 L'état de la relation du couple ne prouve rien
 
Les tentatives de la défense et de l'accusation de décrire le couple Oscar Pistorius/Reeva Steenkamp comme tumultueux ou au contraire très amoureux ne sont convaincantes ni l'une ni l'autre, a déclaré jeudi la juge Thokozile Masipa dans son jugement. L'ancien champion paralympique a pleuré en silence pendant la lecture du verdict.

"Ni les preuves en faveur d'une relation amoureuse ni celles en faveur d'une relation tendue ne peuvent aider cette cour à déterminer si l'accusé avait l'intention de tuer sa victime", a déclaré la magistrate devant le tribunal de Pretoria qui juge Oscar Pistorius pour le meurtre de son amie en 2013.

Aucune des deux démonstrations "ne prouve quoi que ce soit", a-t-elle ajouté. La juge a encore souligné qu'une relation amoureuse est par nature "dynamique et imprévisible la plupart du temps".

L'annonce du verdict n'est pas attendue avant plusieurs heures.

11:27 La maison du crime a trouvé un acquéreur
 
Cela avait l'air d'une affaire. Mais quand son mari lui a dit qu'il allait acheter pour leur retraite la villa d'Oscar Pistorius, Mme Louwrens a fait la tête. C'est en regardant la TV que son mari a eu le coup de coeur pour la maison dont l'athlète a précipité la vente cette année pour financer la coûteuse équipe d'avocats qui le défend à son procès.

Pas gêné le moins du monde par les images de carrelage effroyablement maculé de sang, montrées durant le procès, ni par les récriminations de sa propre famille, M. Louwrens, 57 ans, a surtout retenu de l'endroit qu'il était sécurisé.

10:20. La juge Thokozile Masipa a entamé jeudi la lecture du jugement du champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius pour le meurtre de sa petite amie en 2013. Elle succède à six mois d'audience qui ont passionné l'Afrique du Sud.

Durant des heures, voire davantage, la juge va déployer devant le tribunal de Pretoria le long raisonnement justifiant son verdict mais sans annoncer de peine. La sentence doit être annoncée dans trois à quatre semaines. Pistorius risque la perpétuité.

09:50 Oscar Pistorius est arrivé jeudi au tribunal de Pretoria. L'athlète sudafricain est jugé depuis six mois pour le meurtre de son amie qu'il affirme avoir confondue avec un cambrioleur. La justice de son pays doit y rendre son verdict.

Sans un mot, l'air pâle et les lèvres serrées, il a fendu la cohue des reporters et caméramans qui attendent avec frénésie le dénouement de ce procès hors norme, retransmis de bout en bout à la télévision, en raison de la célébrité de l'accusé. Handicapé le plus glamour de la planète, Oscar Pistorius a été une gloire du sport mondial jusqu'au meurtre en 2013.

Tueur par accident ou meurtrier ayant vidé sa colère en dégainant son arme? Après six mois de procès, l'athlète a entamé jeudi une longue attente pour connaître le verdict de la justice de son pays. Pendant des heures voire un, deux, trois jours, la juge Thokozile Masipa va lui lire un récapitulatif fleuve des charges et des faits reprochés.

La peine de prison éventuelle ne sera pas prononcée en même temps que le verdict. Elle tombera séparément dans trois ou quatre semaines, à l'issue d'un autre mini-procès où la défense pourra plaider des circonstances atténuantes.

Thèse du cambrioleur

L'athlète double amputé est accusé d'avoir tué sa compagne le jour de la Saint-Valentin 2013. Reeva Steenkamp, un mannequin de 29 ans, passait la nuit chez lui. Ils se connaissaient depuis trois mois.

Seul témoin, Pistorius affirme avoir fait une "erreur", croyant à l'intrusion d'un cambrioleur et tirant sur la porte fermée de ses WC, sans voir sa victime. Un mensonge, selon l'accusation.

Star des Jeux olympiques de Londres de 2012, Pistorius avait couru avec des valides. Sa performance couronnait des années de bataille juridique pour faire homologuer ses prothèses en carbone. Elle donné un rayonnement à tout le handisport.

Le verdict en direct: