La tempête Erika fait des ravages dans les Caraïbes

Les Caraïbes ont essuyé une terrible tempête tropicale. Elle aurait notamment provoqué la mort de dizaines de personnes sur la petite île touristique de la Dominique.
08 sept. 2015, 17:02
A man walks on the shore against strong winds backdropped by a rough sea as Tropical Storm Erika moves away from the area in Guayama, Puerto Rico, Friday, Aug. 28, 2015. The storm was expected to dump up to 8 inches of rain across the drought-stricken northern Caribbean as it carved a path toward the U.S. (AP Photo/Ricardo Arduengo)

La tempête tropicale Erika, avec son lot de vents violents et pluies torrentielles, a fait vendredi des ravages dans les Caraïbes. Notamment sur la petite île de la Dominique, qui a recensé des dizaines de morts selon certaines sources.

Erika a touché dans l'après-midi la République dominicaine, qui avait fermé ses écoles et prié les bateaux de rester à quai. Elle était attendue sur l'Etat voisin d'Haïti peu après.

Cuba a mis en état d'alerte certaines de ses régions du sud-est, tandis que l'Etat américain de Floride a déclaré l'état d'urgence pour s'y préparer. Ses effets devraient s'y faire sentir dès dimanche.

Pour autant, la tempête ne devrait pas devenir un ouragan quand elle touchera la Floride, a précisé vendredi le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC).

A 18 heures GMT (20 heures en Suisse), la tempête se trouvait à 95 kilomètres au sud-ouest de Santo Domingo, la capitale de la République dominicaine, avec des vents qui continuaient à souffler à 85 km/h, voire davantage en bourrasques. Elle se déplaçait vers l'ouest à 30 km/h.

Dizaines de morts et disparus sur la Dominique

La tempête a déjà fait des dizaines de morts et de disparus sur la Dominique, une ancienne colonie britannique, où elle a déversé des pluies torrentielles qui ont provoqué des inondations, a expliqué à la chaîne américaine CBS le ministre des Travaux publics et des ports de la Dominique, Ian Pinard. Celui-ci a avancé le chiffre de 25 morts.

"Je peux confirmer 12 morts mais le chiffre pourrait être plus élevé", a affirmé de son côté sur Twitter le Premier ministre de l'île, Roosevelt Skerrit. Le site d'informations locales ''TheDominican.Net'' parlait même vendredi de 35 morts, dont 27 à la Petite Savane (sud), où un torrent de boue a emporté plusieurs habitations.

Région inaccessible

De retour de la zone la plus ravagée, Petite Savane, où il a pu se rendre par hélicoptère, le dirigeant de l'île a indiqué que cette région était désormais inaccessible, avec des "télécommunications (qui) ne fonctionnent pas non plus".

"Le pays a été gravement touché", a indiqué M. Pinard sur la chaîne TV6 de Trinité-et-Tobago, évoquant des dommages importants sur les infrastructures, y compris le principal aéroport.